Skip to content

Accueil > TICE, multimédia et FLE > Tri sur le volet de 40 sites de FLE et repères pédagogiques

Tri sur le volet de 40 sites de FLE et repères pédagogiques

le mercredi 14 avril 2004, par Linda de Serres

Notre article fait écho à une sitographie élaborée dans le but de répondre aux besoins de l’adulte, apprenant du français langue seconde ou langue étrangère [1]
. Il ne saurait être ici question d’une grille d’analyse formelle pour juger dans le détail de sites. A contrario, nous avons privilégié un travail d’analyse alliant tant la rigueur que la souplesse. Pour ce faire, nous nous sommes tourné vers l’accord interexaminateurs. Les examinateurs étaient deux intervenants en enseignement du français langue seconde aux adultes. Il s’agit là d’une contribution originale puisque vraisemblablement peu présente à ce jour dans un cadre semblable.

Méthodologie et critères

De quelque 5 000 sites ayant trait au français langue seconde relevés a priori, une première rencontre entre les examinateurs a permis d’élaguer cette compilation. Cinq critères ont balisé ce travail d’élagage :

- 1) l’esthétique de la présentation de contenu d’un site ;
- 2) l’originalité du site per se ;
- 3) sa souplesse d’utilisation ;
- 4) l’absence d’encarts publicitaires envahissants ; et
- 5) son degré d’achèvement.

Sur la base de ces critères, les examinateurs ont comparé leur liste respective. De cette comparaison a découlé :

- 1) soit un rejet communément consenti d’un site ;
- 2) soit la conservation communément convenue d’un site ;
- 3) soit une discussion devant une dissension pour parvenir à une entente.

À partir de cette nouvelle liste commune, chaque examinateur a rédigé des commentaires de quatre à cinq lignes pour chacun des sites. En d’autres mots, souhaitant dépasser le cadre descriptif et offrir une sitographie qui se démarquerait, il nous a paru opportun de mener un travail au sein duquel chaque site retenu était revisité et soigneusement commenté par chaque examinateur. Cette façon de procéder, quoique laborieuse, s’est révélée avantageuse sur le plan de la rigueur : un seul commentaire, discuté, revu et fondu, a été conservé pour chacun des sites de la sitographie per se. Ultimo, les examinateurs ont convenu d’apposer une icône sous la forme d’une étoile pour signifier à celui souhaitant, par exemple, n’explorer qu’un seul site ou disposant de peu de temps pour une consultation en ligne, de faire un choix éclairé dans un minimum de temps. Autrement dit, cette icône consiste en un repère additionnel pour permettre à l’usager de choisir un site comportant des attributs supérieurs à une kyrielle d’autres sites. Outre le travail effectué avec méticulosité pour rédiger un commentaire propre à chacun des sites conservés et l’apposition d’une icône garant de l’excellence d’aucuns, une tâche de catégorisation s’est aussi imposée.

Catégorisation

Disposé sous deux grands volets l’un destiné aux apprenants, l’autre aux enseignants, chaque site s’inscrit dans une catégorie. À l’instar des étapes précédentes, la catégorisation s’est déroulée sous l’enseigne de la discussion, en présence des deux examinateurs. Le premier volet, consacré aux apprenants comporte 13 catégories présentées infra en ordre alphabétique.

- 1. Arts
- 2. Boutiques en ligne
- 3. Chansons et comptines
- 4. Culture
- 5. Expressions idiomatiques et proverbes
- 6. Grammaire
- 7. Jeux
- 8. Littérature
- 9. Outils de référence
- 10. Production et compréhension
- 11. Prononciation
- 12. Sites plurilingues
- 13. Vocabulaire

Même si certaines appellations telles arts (catégorie n° 1), pour n’en mentionner qu’une seule, peuvent a priori sembler hors du contexte de l’apprentissage d’une langue seconde, nous verrons infra comment il peut être possible d’aborder la langue française, même pour un apprenant de niveau débutant, sous une telle enseigne.
Cinq catégories composent par ailleurs le volet destiné au personnel enseignant :

- 1. Associations
- 2. Générateurs d’exercices
- 3. Logiciels
- 4. Portails de ressources
- 5. Scénarios pédagogiques

Dans ce volet, l’enseignant du français langue seconde obtient, par exemple, des ressources pour se documenter afin de créer à partir de la Toile, (p. ex. : les générateurs d’exercices) ; pour se garder informé sur le plan professionnel, (p. ex. : les associations) ou encore, pour disposer de repères afin d’effectuer l’achat éclairé d’un logiciel donné (p. ex. : les logiciels).

Sous-catégorisation

Sans entrer dans le détail, il reste à signaler que certaines catégories comptent des sous-catégories. Deux exemples à partir des catégories Jeux et Prononciation suffiront à illustrer nos propos. À l’instar de la catégorie Jeux qui comprend trois sous-divisions étant Énigmes et aventure, Jeux divers et Humour, la catégorie Prononciation propose trois regroupements se lisant : Prononciation et phonétique, Exercices de phonétique et Virelangues. Dans le présent article, certains sites présentés reposent au sein de sous-divisions. Comme nous le verrons dans les prochains paragraphes, dans le texte même ainsi que dans le tableau récapitulatif proposé en conclusion (voir Tableau 1), les titres témoignent de ces sous-catégories.

Nous avons jusqu’ici abordé les étapes suivies pour l’élagage, l’analyse des sites et leur catégorisation, il convient maintenant de nous tourner vers les niveaux de compétence linguistique.

Compétence linguistique

Pour chaque site, a été apposé un niveau de compétence linguistique. En d’autres mots, les deux examinateurs indiquaient pour quel niveau le contenu d’un site semblait particulièrement destiné. Nous aurions pu multiplier les niveaux en ajoutant, pour n’en mentionner que deux, un niveau faux-débutant à la base et un niveau supérieur au sommet, mais nous avons choisi de retenir trois niveaux : débutant, intermédiaire, avancé. Loin d’être une limite, ce choix quant au nombre de niveaux se voulait, aux dires des deux examinateurs, suffisamment éclairant pour guider judicieusement tant l’apprenant que l’enseignant. Nul besoin de dire que les écrans surchargés sont malheureusement légion dans la Toile. La présente analyse se démarque, notamment en évitant cet écueil.

Loin d’être laissées au hasard, nos balises pour circonscrire le contenu propre à chacun des niveaux mentionnés supra ont consisté en les structures grammaticales et les situations de communications propres au programme d’immersion en français langue seconde en vigueur à notre institution, plus précisément à l’École internationale de français de l’Université du Québec à Trois-Rivières (Québec, Canada). Chaque niveau compte quatre sous-niveaux. Prenons en guise d’exemple le niveau débutant. Ce niveau comprend quatre divisions : élémentaire I, II, III, IV. Ce niveau couvre des structures grammaticales de base dont les déterminants, les pronoms personnels sujets, le présent de l’indicatif, des expressions idiomatiques et le futur proche. Quant aux situations de communication, l’apprenant débutant en français langue seconde est appelé, notamment à prendre contact, à exprimer ses préférences, à décrire un lieu, à commander un repas. Ainsi, les sites considérés pour le niveau débutant avaient trait à ces différents aspects et ainsi de suite, pour les autres niveaux. Celui qu’intéresse plus particulièrement ces volets quant aux trois niveaux considérés, est invité à consulter le http://www.uqtr.ca/eif. Sous plans de cours, les divisions et leurs composantes y sont présentées dans le détail.

Sites triés sur le volet

L’analyse de sites présentée dans le présent article découle donc de fragments revisités et étayés, eux-mêmes issus d’une sitographie commentée, mise en place de façon rigoureuse. Étant donné que la sitographie se trouve en ligne depuis l’été 2003, nous nous attarderons ici à présenter une quarantaine de sites qui, à ce jour, ont particulièrement retenu l’attention soit d’enseignants en exercice, de futurs maîtres ou d’apprenants adultes de français langue seconde. C’est ce qui explique la variation dans le nombre de sites d’une catégorie à l’autre d’une part et le fait, empreint de subjectivité d’autre part, que certains sites d’intérêt pour d’aucuns ne sont pas mentionnés. Tous le concevront sans peine, de multiples raisons se liguent pour que des choix triés sur le volet apportent peu d’informations objectivales. En revanche, ces choix ont pour eux une dimension pragmatique tant soit peu éprouvée en situation d’apprentissage per se. Dans l’ordre alphabétique, voyons donc maintenant une quarantaine d’analyses de sites pour lesquels, autant que faire se peut, nous tenterons d’aller au-delà du commentaire en proposant par occasion des avenues pédagogiques (voir de Serres, 2003 ; 2004).

Il convient dès à présent de débuter avec la catégorie qui relève des Arts.

Arts

Dans la catégorie Arts, nous retenons un site spécialement conçu pour l’apprenant de français langue seconde ou étrangère qui souhaiterait acquérir en français des savoirs à partir d’œuvres picturales célèbres. Dans le site http://peinturefle.free.fr/ sont proposés du lexique, des activités, des jeux et plus encore. Les apprenants de niveau débutant, par exemple, se familiariseront à l’orthographe et à la prononciation des couleurs par le biais d’une fiche sonorisée ou encore, préféreront-ils apprendre les parties du corps à partir d’un tableau de Modigliani, La signora del collaretto, pour ensuite compléter en ligne un exercice écrit. Ce ne sont là que quelques exemples dans ce site où l’art est exploité à bon escient, pour servir l’apprentissage de la langue française chez l’adulte.

Nous ne pouvons passer sous silence un autre site, celui-là particulièrement adéquat pour un apprenant de niveau avancé. Y sont présentés le portrait, le paysage et la nature morte. Au-delà de l’appréciation visuelle, dans ce site uniquement en français où se marient à merveille la théorie et la pratique, on apprend comment parler de l’art pictural et comment décrire des tableaux. Son esthétique est digne de mention : www.bemberg-educatif.org/index.html.

De la catégorie Arts, tournons-nous maintenant vers celle des Chansons et comptines.

Chansons et comptines

Malgré leur multiplicité dans la Toile, peu de sites ayant trait au thème Chansons et comptines semblent se démarquer par une présentation originale. Le site http://uk.geocities.com/frenchint/folk.html, nonobstant sa facture quelque peu enfantine, permet simultanément l’affichage des paroles d’une chanson et l’écoute de la mélodie. Une dizaine de chansons folkloriques parmi les plus classiques s’y trouvent dont Alouette gentille alouette, Frères Jacques et Le roi Dagobert. À titre d’exemple d’application pédagogique, mentionnons d’abord que la chanson Le roi Dagobert offre un contenu fort humoristique, et ce, en 22 couplets. Les paroles de cette chanson touchent un vocabulaire varié allant des parties du corps aux vêtements. De plus, les paroles comptent de nombreux verbes conjugués à des temps tels que l’imparfait, le passé composé, le futur proche et l’impératif. Pourquoi ne pas former au sein d’un groupe débutant ou intermédiaire, par exemple, des dyades et leur attribuer chacune un paragraphe respectif à expliquer et pourquoi pas à mimer. Ensuite, il pourrait être agréable pour chaque dyade de créer son propre paragraphe écrit en respectant à la fois la rime, la mélodie et la trame humoristique de la chanson source. In fine, ne serait-il pas souhaitable, à partir de la mélodie fournie en ligne, de présenter ces créations à l’oral devant autrui ?

Le site www.paroles.net présente quant à lui plus de 16 000 textes de chansons de la francophonie. À partir du moteur de recherche, nous pouvons faire un choix selon l’interprète, le titre ou l’incipit. Il importe toutefois de signaler que depuis février 2003, en raison de la protection des droits d’auteur, ce site a dû cesser l’ajout de nouveaux textes. N’oublions pas par ailleurs le site de Radio-France internationale, www.rfimusique.com, où un moteur de recherche avancée permet à quiconque avec un bon niveau de français (puisque tout n’est qu’en français) de tout savoir sur son chanteur fétiche ou sur une star de la chanson qu’il souhaite découvrir. Faites-en l’essai avec le nom de Boulay pour obtenir une liste de ressources sur la chanteuse canadienne Isabelle Boulay dont des articles présentés dans un français soutenu.

Enfin, soulignons une illustration étonnante et fort généreuse de ce que permet le multimédia quant à la chanson. Au www.isabelleboulay.com, dans le site officiel de ladite chanteuse, tout est très judicieusement mis à l’honneur : la vidéo, le son, la musique, les clichés sur le vif, les photographies et les paroles. La qualité de conception de ce site en étonnera plus d’un. Et quelle belle source pour apprendre une langue tout en volupté !

Il convient maintenant d’aborder la catégorie Culture.

Culture

Sous l’appellation Culture, dans cette rubrique particulièrement hétérogène se trouvent des sites à la fois informatifs et agréables à consulter. Citons d’abord en guise d’exemple, des sites sur des bandes dessinées populaires dans la francophonie. Nous pensons à Tintin au www.tintin.com pour le niveau avancé et à Astérix (www.asterix.tm.fr) pour les niveaux intermédiaire et avancé. Un autre site au sein de cette catégorie touche le langage non verbal. Au fait, vos apprenants, tous niveaux confondus, savent-ils gesticuler en français ? Singulier, n’est-ce pas ! Comment s’y prendre en français, par des gestes, pour signifier une victoire ou pour signaler que l’air est infecte ou encore, pour demander de garder un secret ? Les illustrations et les explications offertes dans ce site unique permettent à quiconque de répondre à de telles questions : www.bodylanguage.fr.st.

Enfin, il ne faudrait pas occulter les richesses culturelles mêmes du milieu québécois, telles qu’abordées dans www.couleurs-quebec.com/quebec.php. Entièrement en français, ce site permettra à celui ayant atteint un bon niveau en français de se familiariser à tant de choses particulières audit milieu. Pour n’en nommer que quelques-unes, mentionnons le sirop d’érable, le bleuet, le vin de glace, la canneberge et la micro-brasserie. Ce site haut en couleurs et en ressources comprend en plus des faits d’actualité, des photographies, des expressions québécoises, des recettes, des renseignements sur les traditions, etc. Un point négatif à signaler cependant : des coquilles de ci, de là.

Passons maintenant à un autre aspect d’intérêt pour l’apprenant de langues, il s’agit de Expressions idiomatiques et proverbes.

Expressions idiomatiques et proverbes

Une langue peut-elle s’apprendre sans la maîtrise de quelques expressions idiomatiques ? Les apprenants de niveaux intermédiaire et avancé apprécieront sans doute la dizaine d’expressions présentées dans le site www.bonjourdefrance.com/index/indexexpresidiom.htm. Chacune comporte une explication humoristique en image (p. ex. : appuyer sur le champignon). Une fois la tournée des dix expressions terminée, l’apprenant peut se prêter à un questionnaire à choix multiple en étant, selon son choix, chronométré ou pas (p. ex. : appuyer sur le champignon signifie accélérer, s’empoisonner ou tomber).

Un autre site, http://id-archserve.ucsb.edu/French4/LGV/Menu1/Menu1.html, propose quant à lui sept rubriques aussi inusitées les unes que les autres. Nous nous limiterons ici à quelques-unes d’entre elles dont Les gros mots où sont suggérées des expressions avec les termes foutre ou merde (p. ex. : Fous-moi la paix ! ; Je suis dans la merde !). Dans la rubrique Les expressions, présentée en français et en anglais, il suffit de placer son curseur sur une des 10 images accompagnées de l’expression en français (p. ex. : quand les poules auront des dents) pour obtenir une seconde image qui correspond à l’expression en anglais (soit dans ce cas un cochon rose avec des ailes, ce qui évoque when pig flies). Sous la rubrique Les sonorités est dressée une liste de mots vulgaires (p. ex. : avec le son ar comme dans un salopard, un connard). La langue populaire se compose quant à elle d’une dizaine d’expressions dans les trois registres soit soutenu, familier et populaire (p. ex. : un homme méchant ; un sale type ; un salopard). Ces pages-écran sont soigneusement présentées et agréables à consulter. Les étudiants de niveaux intermédiaire et avancé y feront maints apprentissages... pour le meilleur et pour le pire !

En ce qui a trait aux proverbes, nous proposons, entre autres choses, un site très complet qui offre une présentation des plus fonctionnelles (www.proverbes-citations.com/accueil.htm). Un choix de cinq rubriques le compose : Proverbes par thème. Proverbes de Confucius. Citations par thème. Citations par auteur. Citations humoristiques. Autant de sources en français pour réfléchir ou pour inviter à la discussion. Pourquoi ne pas débuter un cours de niveau avancé avec une citation humoristique ? Prenons, par exemple, celle de Alphonse Allais : les pommes de terre cuites sont tellement plus faciles à digérer que les pommes en terre cuite !

Le site www.geocities.com/zoodesmots/proverbes.html comporte quant à lui une section de quelque 25 Proverbes. Dans une présentation en deux colonnes y sont proposés le proverbe (p. ex. : après la pluie, le beau temps) et sa signification (p. ex. : le bonheur succède souvent au malheur). Uniquement en français, cette ressource pourrait, par exemple, servir d’élément déclencheur pour initier une saynète en dyades au sein d’un groupe intermédiaire ou avancé.

Considérons à présent la catégorie Grammaire dans l’une des ses sous-catégories dénommée Exercices.

Grammaire : exercices

Les sites de grammaire foisonnent dans la Toile, tant en ce qui touche les exercices que la théorie. Il nous a dès lors paru opportun de laisser plus d’espace aux autres catégories et de ne mentionner ici que deux sites très appréciés des apprenants de tous niveaux. Aux adresses www.bonjourdefrance.com ou http://cc.oulu.fi/ hweinach/pointfle se dresse la liste de nombreuses notions, faut-il le réitérer, pour tous les niveaux (p. ex. : articles, passé composé, pronoms relatifs). Des explications occasionnellement fournies, succinctes et agréables à lire, sont suivies d’exercices à choix multiple ou autres.

Outre la grammaire, il reste plusieurs catégories à explorer dont une fort populaire auprès des apprenants : les Jeux. Nous en considérerons les trois sous-catégories : Énigmes et aventure ; Jeux divers ; Humour.

Jeux : énigmes et aventure

En ce qui touche les énigmes et l’aventure, le site faisant figure de proue demeure à ce jour le www.polarfle.com, site ayant d’ailleurs fait l’objet de commentaires élogieux (en guise d’exemple, voir Cord-Maurouny, 2000). On y propose une enquête policière où, pour comprendre une histoire et résoudre l’énigme, l’apprenant doit visiter quatre rubriques dans l’ordre : le crime, les personnages, l’interrogatoire et le coupable. Dans chacune d’elles, il recueille des indices en complétant les exercices proposés. Ces exercices couvrent le vocabulaire, la compréhension orale, la compréhension écrite et la grammaire. Quatre niveaux de difficulté sont proposés : débutant, élémentaire, intermédiaire, avancé. Ainsi, plusieurs apprenants qui possèdent un niveau de compétence langagière différent peuvent se lancer un même défi et progresser au sein d’une même enquête, voire partager leurs découvertes et leur cumul d’indices.

Jeux : jeux divers

Dans la sous-catégorie Jeux divers, nous proposons trois sites. Conçu à partir du générateur d’exercices Quia, le premier offre une banque de jeux de vocabulaire (p. ex. : nombres, alimentation, famille, jours et mois, corps) et de grammaire (p. ex. : être et avoir, verbes en er, passé composé). La page d’accueil est en français et en anglais (www.quia.com/dir/french). Voilà un bon site où le débutant pourra apprendre ou réviser tout en s’amusant !

Quant aux apprenants de niveaux intermédiaire et avancé, ils préféreront sans doute un site pour s’exercer avec les mots (http://nte37.micro-video.fr/Pedagogie/Lettres/coin_eleve/jeux-mots/default2.htm). On y trouve, entre autres choses, des Jeux d’écriture. Les Jeux d’écriture comprennent des lipogrammes (p. ex. : un court texte entièrement exempt d’une voyelle comme i), des anagrammes (p. ex. : orge/ogre), des acrostiches (p. ex. : L éon déjeune ; E lise avale = L + E donne l’article LE), des mots inscrustés (p. ex. : je noue ; genou) ; des tautogrammes (p. ex. : P aul p romène P auline) ; des monosyllabes (p. ex. : cet œuf est dur). Nous est-il permis de supposer que l’apprenant souhaitera d’abord se familiariser aux jeux d’écriture pour ensuite, sur invitation de l’enseignant, passer à l’action et créer ses propres jeux d’écriture en français ? Ce serait là, nous semble-t-il, une ouverture intéressante sur l’écrit.

En dernier lieu, signalons le site http://users.skynet.be/bd/mots où sont présentés des mots-cachés sur plus de 35 thèmes (p. ex. : aliments, animaux, école, famille, ferme, fleurs) ainsi que sur des chansons françaises (p. ex. : Brassens, Dion, Duteuil, Fabian, Ferré, Piaf). Chaque niveau, débutant, intermédiaire ou avancé, sera interpellé par une activité donnée au sein de ce site. Une réserve à son propos cependant : la trouvaille d’un mot dans la grille des mots-croisés rend un son strident de trompette qui peut fatiguer à la longue. Hormis cet écueil, pourquoi ne pas s’amuser en révisant du vocabulaire une quinzaine de minutes en fin de cours, par exemple ? Ou encore, pourquoi ne pas le faire sous la forme d’une compétition individuelle au centre multimédia ?

Jeux : humour

Comment passer outre l’humour ? Nous mentionnons ici deux sites excellents et adéquats pour tous les niveaux. Nettement conçu pour se divertir, le http://perso.wanadoo.fr/5sens/oeil saura éveiller même les plus endormis avec ses Illusions géométriques, ses Surprises et son Art de l’illusion. Chacun aura besoin de toute sa concentration pour y saisir les subtilités des illustrations. Heureusement, ces dernières sont expliquées, et ce, en français. Un écueil à signaler toutefois, nous avons noté un manque d’accents de ci, de là.

Un autre site appelle celui-là un certain niveau de français : http://abracarambar.free.fr. Dans la page d’accueil, il suffit de cliquer sur Les blagues pour découvrir des rubriques telles que Histoires drôles ; Devinettes ; On ne dit pas (p. ex. : on ne dit pas abat-jour, mais ah ! Bonjour.). Suit la rubrique des Histoires de fous (p. ex. : À quoi reconnaît-on un fou dans un aéroport ? C’est le seul qui donne à manger aux avions). À chaque cours, par exemple, un étudiant peut se préparer à raconter de mémoire une blague en français qu’il aura préalablement repérée dans ce site et répétée hors classe. Pour les apprenants qui posséderaient un niveau moindre de français, l’enseignant pourrait effectuer une pré-sélection des blagues, devinettes ou autres, appropriées au calibre de son groupe, pour réaliser ladite activité. Un bémol à signaler cependant, malgré un contenu inusité, la présentation de ce site laisse à désirer.

De la catégorie Humour, tournons-nous dès à présent vers celle intitulée Littérature.

Littérature

Sous littérature, les sites abondent. Nous en présentons ici quelques-uns particulièrement dignes d’intérêt. L’apprenant de niveau avancé tirera avantage d’un site qui comprend une anthologie sonore de poésie française présentée sous trois formes : par auteur, par titre et par incipit (http://www2.wheatonma.edu/Academic/AcademicDept/French/ViveVoix/Home.html). Ce site se veut sobre, mais invitant et attrayant par son élément sonore. À l’adresse www.jdlf.com l’apprenant d’un niveau inférieur peut disposer en 12 livres de toutes les fables de Jean de La Fontaine dont certaines ont été traduites en anglais et en latin. Et il y a plus. Quelques fables sont narrées. Il s’agit, le cas échéant, de cliquer sur l’image placée à droite de la fable pour en obtenir la narration complète (p. ex. : La cigale et la fourmi et Le corbeau et le renard). Comme quoi, peu importe son niveau, l’apprenant dispose d’un outil pour se familiariser en langue seconde à des ouvrages littéraires devenus des oeuvres classiques.

Les intermédiaires pourront quant à eux prendre connaissance du conte du Petit Poucet et de sa structure en consultant le www.ac-creteil.fr/lettres/scripts/poucet/index.php. Quelques questions à choix multiple offrent un beau défi. Des explications sont fournies en français pour chacun des choix de réponses proposés. La visualisation des quelques illustrations en format plein écran, par exemple, peut générer une discussion en sous-groupes :

- quelle illustration vous semble la plus terrifiante ?
- pourquoi ?
- quels traits communs relevez-vous entre les illustrations ?
- que souhaiteriez-vous y ajouter ?
- que voudriez-vous y retrancher ?
- pourquoi ?

Lors d’un tel travail sur le plan littéraire, il nous est permis de penser au besoin éprouvé par l’apprenant en ce qui touche des Outils de référence, soit la catégorie abordée dans les prochaines lignes.

Outils de référence

Sous l’acception outils de référence, nous avons regroupé cinq types de documents : les dictionnaires et les conjugueurs, les lexiques, les atlas et les encyclopédies. Avoir un Bescherelle à la main ou se tourner vers un conjugueur en ligne, quelle est votre préférence ? Cela pourrait certes faire l’objet de discussions animées...

Nous pourrions multiplier les adresses de sites offrant un conjugueur, mais nous ne nous attarderons qu’à un seul d’entre eux. Pourquoi ? Il s’agit d’un très beau site particulièrement souple, coloré et attrayant qui répond adéquatement aux interrogations d’apprenants de langue. La présentation offerte sous la forme de tableaux permet un repérage rapide du verbe et du temps recherchés. On y propose un conjugueur en français et en espagnol ; celui en anglais est en cours d’élaboration. Cela peut être d’un réel secours pour l’apprenant qui, parfois, ignore de quoi même il s’agit dans sa langue première. Et il y a plus : des accords, des règles orthographiques, des renseignements quant à la formation et à l’emploi des temps, que vous pouvez d’ailleurs obtenir en français ou en anglais. Importe-t-il de souligner que ce site bénéficie de mises à jour mensuelles. Il répondra aux besoins de l’apprenant peu importe son niveau. Pour toutes ces raisons, nous avançons qu’il devient un incontournable tant pour l’enseignant que pour l’apprenant. Enfin, l’adresse du site est facile à mémoriser : www.leconjugueur.com.

Toujours dans le thème de la conjugaison, mais sous un angle tout autre, il s’agit d’un site plutôt inusité (www.fle.fr/ressources/theatre/introdb.html), tout indiqué pour ceux friands de théâtre ou à la recherche d’un nouveau défi. Ce site offre six extraitsde saynètes à deux, troisouquatrepersonnagesdontl’uns’intitulantLesconjugaisons, pour deux acteurs. Après quelques exercices de conjugaison, pourquoi ne pas inviter un gars et une fille à jouer cet extrait sur les conjugaisons projeté au grand écran en classe, par exemple, ou au centre multimédia. Spécialement conçu à l’intentiondu français langue étrangère, ce site séduira les apprenants des niveaux intermédiaire et avancé tout en brisant le rythme généralement peu enlevant d’une séance de conjugaison !

Un site canadien très dense a par ailleurs particulièrement retenu notre attentionau sein de cette catégorie : http://fis.ucalgary.ca/repsit/dictionnaires.htm. Pour l’apprenant ou l’enseignant à la recherche d’outils de référence sur des sujets tels que la géographie, des citations sur des thèmes donnés, une encyclopédie des fromages, des fruits ou de la musique, des références sur l’orthographe, des dictionnaires de proverbes ou de racines latines et grecques, un lexique sur le théâtre et autres ou encore, pour quiconque désirant disposer d’une liste de dictionnaires, d’encyclopédiesetde lexiques en ligne,cesite s’avère tout indiqué. Il a contre lui l’absence d’un moteur de recherche alors qu’il a pour lui une mise à jour soignée.

Est maintenant venu le moment d’aborder la catégorie Production et compréhension.

Production et compréhension

Dans la catégorie ayant trait à la compréhension et à la production, nous retenons ici deux sites. Le premier a trait à un test relativement complet de compétence langagière en français langue seconde et étrangère composé de 14 fiches : www.campus-electronique.tm.fr/TestFle. Les explications sont offertes en français, en anglais et en espagnol. Le test d’une durée de 60 minutes couvre la discriminationauditive, la compréhension orale, la compréhension écrite ainsi que la production écrite. L’apprenant obtient un score total et un score divisé, à l’écrit ainsi qu’à l’oral de même qu’un bilan de compétence ainsi qu’une orientation quant à son niveau. C’est là un concept en ligne fort original. Le test est intéressant à compléter. Il présente de la variété et le contenu de chaque fiche est relativement bref. Par ailleurs, il importe de s’assurer au préalable du bon fonctionnement du son de l’ordinateur utilisé. Quoiqu’aucune mesure ne renvoie à de la production orale en soi, ce site offre néanmoins un test digne de mention que les apprenants ont pour la plupart plaisir à compléter. Le défi de faire valoir leurs savoirs et d’obtenir sur-le-champ un « diagnostic » et une identification de niveau, leur sourit.

Les apprenants de tous niveaux peuvent par ailleurs parfaire leur compréhension orale en consultant le www.btinternet.com/ s.glover/S.Glover/languagesite/marylise.htm. La page d’accueil présentée en anglais laisse place à des instructions en français ainsi qu’en anglais. On y trouve 15 exercices d’écoute avec un choix multiple, des phrases à compléter, des exercices de pairage et des vrai ou faux. Il est toutefois nécessaire de répondre par écrit sur une feuille à part. Tout nous porte à avancer que ce site réjouira les apprenants à la recherche de documents oraux authentiques. Il s’agit là d’un bon exemple où sont judicieusement intégrés le texte, l’image et le son.

Il convient à ce moment-ci de présenter une catégorie sine qua non dans l’apprentissage d’une langue, la Prononciation, et d’aborder deux de ses trois sous-catégories : Exercices de prononciation et Virelangues.

Prononciation : exercices de prononciation

Pour le niveau débutant, deux sites se démarquent particulièrement. Le premier aborde l’alphabet et l’épellation en français. Ce site est accessible à l’adresse suivante : http://clicnet.swarthmore.edu/rire/abcde/alphabet_ex.html :
l’apprenant peut y entendre l’alphabet ou les signes diacritiques (p. ex. : ê, e accent circonflexe) et les signes typographiques français pour donner suite à une pratique (p. ex. : « Maria », ouvrez les guillemets français, m majuscule, etc.). Enfin, l’apprenant peut apprécier un extrait de poésie en L’abébécédaire zappeur. Il s’agit d’un extrait sur la prononciation du Bourgeois Gentilhomme de Molière. Malgré sa sobriété, nous pensons que ce site peut se révéler d’intérêt pour l’apprenant débutant en français.

Au www.bbc.co.uk/education/languages/french/lj, on trouve des exercices de prononciation et d’intonation. Les thèmes ont trait, par exemple, à l’alimentation, aux vacances et aux urgences. Les explications sont offertes en anglais. Cela nous semble un site pertinent pour le débutant anglophone qui hésite à franchir le pas. Enfin, un dernier site (http://www.didieraccord.com/exercices/index.php?ex=3.1.11), celui-là multi-niveaux, comblera les attentes de plus d’un. Dans chaque unité, la rubrique Les sons offre de la discrimination auditive, des liaisons et des accents. Suivent des exercices brefs, variés et empreints d’originalité. Il convient de signaler la facture soignée de ce site.

Prononciation : virelangues

Pour ce qui est des virelangues ou des formulettes de volubilité, nous suggérons un site qui s’adresse à tous les niveaux (www.uebersetzung.at/twister/fr.htm). Plus de 125 virelangues y sont proposés, chacun avec une traduction en anglais (p. ex. : cinq chiens chassent six chats ; five dogs chase six cats). Quoique la couleur rouge clair comme fond des pages-écrans du site soit agressante, ce site demeure utile pour son contenu.

Les niveaux intermédiaire et avancé se délecteront quant à eux de quelque 40 virelangues accompagnés de leur prononciation à http://cfcc.ie-eg.com/formatio/phonetique%20-%20activites%20-%20virelangues.htm. Ce site impose le désavantage de quelques minutes d’attente au début de l’exercice pour permettre le téléchargement des fichiers du son. Quant à l’adresse http://phonetique.free.fr/indexvir.htm, on y propose des virelangues au sein d’un site de phonétique de facture très esthétique qui comporte des activités d’écoute fort bien conçues. Les virelangues sont regroupés selon des sons donnés. Par exemple, le son j est présenté dans la phrase suivante que l’apprenant peut à la fois lire et écouter : J’ose jalouser Gisèle ingénue gisant à genoux. Des dictées guidées donnent suite à ces virelangues. L’apprenant entend quelques phrases qu’il tape sur-le-champ, à l’aide du clavier, pour constater s’il discrimine bien les sons visés. Citons en guise d’exemple que pour les sons v et b, la dictée se résume à : Valérie va boire avec Boris un bon vin blanc dans un bar vendredi. Ils y vont en bus, car ils ne possèdent pas de voiture. Quiconque risque de prendre plaisir à faire ce type d’exercices insolites à ce jour dans la Toile.

Explorons à présent une dernière catégorie : le Vocabulaire.

Vocabulaire

En ce qui touche le vocabulaire, notre sitographie comme telle présente plus de 20 sites. Nous nous restreignons dans cet article ut dictum à ceux qui nous semblent parmi les meilleurs. En consultant le http://web1.caryacademy.org/facultywebs/fabienne_gerard/voca/novice/Chp5/chp5.htm, le débutant pourra acquérir du vocabulaire sur plusieurs thèmes dont le restaurant, les ustensiles et la commande de plats. Ce site propose environ 50 termes en français, à lire et à entendre ; ce qui peut constituer un réel atout pour le niveau débutant. Enfin, dans une jolie présentation, une traduction en anglais est offerte.

À l’adresse www.bonjourdefrance.com, sous Vocabulaire, il s’agit de cliquer sur l’objet dans l’image donnée pour en obtenir le nom ; une ressource adéquate pour le niveau débutant. Différents thèmes y sont proposés dont les vêtements, la voiture et les pièces de la maison. Pour le niveau intermédiaire, un site de belle facture compare du vocabulaire en français et en anglais quant aux actions quotidiennes (http://web1.caryacademy.org/french/F2/cont/1/jour/voca_routine.htm). Le vocabulaire est réparti en trois sous-sections, soit les substantifs (p. ex. : les dents), les verbes (p. ex. : faire sa toilette) et les verbes réfléchis (p. ex. : se laver). On y lit donc en trois colonnes distinctes : 1) les mots de vocabulaire ; 2) une phrase comportant le mot de vocabulaire ; 3) la traduction du mot en anglais (p. ex. : les dents, je me brosse les dents, the teeth). Enfin, il est possible d’entendre les mots de vocabulaire de la première colonne (p. ex. : les dents).

Un autre site s’adresse quant à lui au niveau avancé (http://cr.middlebury.edu/public/french/Lexique/cuisine/cuisinemainp.html). On y présente le thème de la cuisine : 1) du vocabulaire (p. ex. : être gourmand, c’est-à-dire aimer la bonne cuisine) ; 2) quelques expressions idiomatiques (p. ex. : j’ai une faim de loup) ; 3) des activités dont un scénario pédagogique avec des sites à consulter dans la Toile où l’apprenant est appelé à composer un menu. La présentation soignée est agrémentée de photographies alléchantes.

Nous mettons ici fin à la présentation de sites triés sur le volet pour bon nombre de catégories et quelques sous-catégories de notre sitographie.

Conclusion

En ce début de XXIe siècle, la présence du multimédia s’inscrit progressivement dans la kyrielle d’outils mis à la disposition tant du médiateur que de l’apprenant de langue. Dans cette optique, en élaborant la présente analyse, tel que résumé dans le tableau 1 infra et s’inscrivant au sein d’une sitographie plus imposante, nous voulions tenter de fournir aux intéressés un ensemble de sources pré-ciblées, vues et revues, catégorisées et particulièrement appréciées en ce qui touche l’enseignement et l’apprentissage du français langue seconde ou étrangère. Le lecteur désireux d’aller plus avant dans cette voie pourra consulter avec profit la sitographie dans sa version intégrale au www.uqtr.ca/eif/sitographie. Étant donné l’ampleur du travail, certaines catégories ne seront toutefois disponibles qu’au cours de l’année 2004.

Tableau 1

Liste de sites triés sur le volet et analysés dans cet article sous leur catégorie
en ordre alphabétique et, le cas échéant, sous leur sous-catégorie respectives

ARTS
- http://www.peinturefle.free.fr
- http://www.bemberg-educatif.org/index.html

CHANSONS ET COMPTINES
- http://uk.geocities.com/frenchint/folk.html
- http://www.paroles.net
- http://www.rfimusique.com
- http://www.isabelleboulay.com

CULTURE
- http://www.tintin.com
- http://www.asterix.tm.fr
- http://www.bodylanguage.fr.st
- http://www.couleurs-quebec.com/quebec.php

EXPRESSIONS IDIOMATIQUES ET PROVERBES
- http://www.bonjourdefrance.com/index/indexexpresidiom.htm
- http://id-archserve.ucsb.edu/French4/LGV/Menu1/Menu1.html
- http://www.proverbes-citations.com/accueil.htm
- http://www.geocities.com/zoodesmots/proverbes.html

GRAMMAIRE : EXERCICES
- http://www.bonjourdefrance.com
- http://cc.oulu.fi/ hweinach/pointfle

JEUX : ÉNIGMES ET AVENTURE
- http://www.polarfle.com

JEUX : JEUX DIVERS
- http://www.quia.com/dir/french
- http://nte37.micro-video.fr/Pedagogie/Lettres/coin_eleve/jeux-mots/default2.htm
- http://users.skynet.be/bd/mots

JEUX : HUMOUR
- http://perso.wanadoo.fr/5sens/oeil
- http://abracarambar.free.fr

LITTÉRATURE
- http://www2.wheatonma.edu/Academic/AcademicDept/French/ViveVoix/Home.html
- http://www.jdlf.com
- http://www.ac-creteil.fr/lettres/scripts/poucet/index.php

OUTILS DE RÉFÉRENCE
- http://www.leconjugueur.com
- http://www.fle.fr/ressources/theatre/introdb.html
- http://fis.ucalgary.ca/repsit/dictionnaires.htm

PRODUCTION ET COMPRÉHENSION
- http://www.campus-electronique.tm.fr/TestFle
- http://www.btinternet.com/ s.glover/S.Glover/languagesite/marylise.htm

PRONONCIATION : EXERCICES DE PRONONCIATION
- http://clicnet.swarthmore.edu/rire/abcde/alphabet_ex.html
- http://www.bbc.co.uk/education/languages/french/lj
- http://www.didieraccord.com/exercices/index.php?ex=3.1.11

PRONONCIATION : VIRELANGUES
- http://www.uebersetzung.at/twister/fr.htm
- http://cfcc.ie-eg.com/formatio/phonetique%20-%20activites%20-%20virelangues.htm
- http://phonetique.free.fr/indexvir.htm

VOCABULAIRE
- http://web1.caryacademy.org/facultywebs/fabienne_gerard/voca/novice/Chp5/chp5.htm
- http://www.bonjourdefrance.com
- http://web1.caryacademy.org/french/F2/cont/1/jour/voca_routine.htm
- http://cr.middlebury.edu/public/french/Lexique/cuisine/cuisinemainp.html

Bien que ce travail d’envergure marque selon nous un réel souci de recourir judicieusement au multimédia dans la classe de français, il importe par ailleurs de signaler que ce recours devrait s’effectuer avec nuance, parmi une panoplie de possibilités autres. Pour le moment, il serait, par exemple, mal venu d’affirmer que le recours à la technologie dans l’enseignement des langues se pose comme un élixir des savoirs linguistiques à acquérir. En revanche, il semble que dans un milieu d’apprentissage où sont présentes les ressources humaines et matérielles nécessaires, l’utilisation de la technologie puisse revêtir à plus d’un égard la forme d’une plus-value dans l’enseignement du français langue seconde. A fortiori, formulons-nous à tout le moins le souhait que l’analyse de sites présentée dans cet article sous la forme d’un échantillon et proposée de façon plus élaborée au sein d’une sitographie disponible en ligne à la faveur du grand public, puisse contribuer à marquer un pas dans cette direction.

Références

Académie de Créteil (nd). Le Petit Poucet. Consulté en novembre 2003 : http://www.ac-creteil.fr/lettres/scripts/poucet/index.php. Mise à jour : (nd).

Anderson, K. (2003). Vive Voix. Anthologie sonore de poésie française. Consulté en novembre 2003 : http://www2.wheatonma.edu/Academic/AcademicDept/French/ViveVoix/Home.html. Mise à jour : le 10 janvier 2003.

Association MOT à MOT (nd). Savez-vous gesticuler en français ? Consulté en novembre 2003 : http://www.bodylanguage.fr.st. Mise à jour : le 10 septembre 2003.

Azurlingua (nd). Bonjour de France. Consulté en novembre 2003 : http://www.bonjourdefrance.com. Mise à jour : (nd).

Azurlingua (nd). Expressions idiomatiques. Consulté en novembre 2003 : http://www.bonjourdefrance.com/index/indexexpresidiom.htm. Mise à jour : (nd).

BBC Language (nd). French Steps. Consulté en novembre 2003 : http://www.bbc.co.uk/education/languages/french/lj. Mise à jour : (nd).

Brewalan Le Drû (1999). Le conjugueur. Consulté en novembre 2003 : http://www.leconjugueur.com. Mise à jour : le 3 septembre 2003.

Bruno (nd). Ne croyez pas vos yeux. Consulté en novembre 2003 : http://perso.wanadoo.fr/5sens/oeil. Mise à jour : (nd).

Centre français de culture et de coopération du Caire (nd). Les virelangues. Consulté en novembre 2003 : http://cfcc.ie-eg.com/formatio/phonetique%20-%20activites%20-%20virelangues.htm. Mise à jour : (nd).

Centre National d’Enseignement à Distance (2000). Test de français langue étrangère et seconde. Consulté en novembre 2003 : http://www.campus-electronique.tm.fr/TestFle. Mise à jour : le 3 octobre 2000.

ClicNet (1999). Alphabet : exercices. Consulté en novembre 2003 : http://clicnet.swarthmore.edu/rire/abcde/alphabet_ex.html. Mise à jour : avril 1999.

Collège Léonard de Vinci. (nd). Jeux de mots et d’écriture. Consulté en novembre 2003 : http://nte37.micro-video.fr/Pedagogie/Lettres/coin_eleve/jeux-mots/default2.htm. Mise à jour : (nd).

Cord-Maurouny, B. (2000). « Analyse du site POLARFLE », In Revue sur l’Apprentissage des langues et systèmes d’information et de communication (ALSIC), vol. 3, n° 2, décembre 2000, p. 239-254. Consulté en novembre 2003 : http://alsic.org. Mise à jour : 15 juin 2003.

de Bouter, P. (nd). Théâtre et FLE. Consulté en novembre 2003 : http://www.fle.fr/ressources/theatre/introdb.html. Mise à jour : (nd).

de Serres, L. (2003). Sitographie commentée. Français langue seconde ou étrangère. Consulté en novembre 2003 : http://www.uqtr.ca/eif/sitographie. Mise à jour : mai 2003.

de Serres, L. (2004). « Le multimédia en classe de langue : un effet de mode ? », In Québec français, 132, 62-65. Sommaire à : http://www.revuedf.ulaval.ca/Archives/qf132.html.

de Serres, L. (2003). « Quand langue, littérature, peinture et chanson vont de pair : scénarios pédagogiques pour apprivoiser la culture canadienne-française », In Revue sur l’Apprentissage des langues et systèmes d’information et de communication (ALSIC), vol. 6, no 2, 169-182. Consulté le 10 février 2004 : http://alsic.org.

Didier et ARTFL (nd). [Niveau 1. Rencontres]. Consulté en novembre 2003 : http://www.didieraccord.com/exercices/index.php?ex=3.1.11. Mise à jour : (nd).

Dupriez, B. (2000). Mots-cachés en ligne. Consulté en novembre 2003 : http://users.skynet.be/bd/mots. Mise à jour : (nd).

Edentic (nd). École internationale de français. Université du Québec à Trois-Rivières. Consulté en novembre 2003 : http://www.uqtr.ca/eif. Mise à jour : (nd).

Famille Vidaud (2001). Jean de la Fontaine. Consulté en juin 2003 : http://www.jdlf.com. Mise à jour : juillet 2002.

Fondation Bemberg (2000). L’art en s’amusant. Consulté en novembre 2003 : www.bemberg-educatif.org/index.html. Mise à jour : (nd).

French Department, Middlebury College (nd). La cuisine. Consulté en novembre 2003 : http://cr.middlebury.edu/public/french/Lexique/cuisine/cuisinemainp.html. Mise à jour : (nd).

Gérard, F. (nd). Au café. Consulté en novembre 2003 : http://web1.caryacademy.org/facultywebs/fabienne_gerard/voca/novice/Chp5/chp5.htm. Mise à jour : (nd).

Griesing, C. (2002). La routine. Vocabulaire. Consulté en novembre 2003 : http://web1.caryacademy.org/french/F2/cont/1/jour/voca_routine.htm. Mise à jour : (nd).

Habergham High School Burnley (1997). Marie-Lise et sa famille. Consulté en novembre 2003 : http://www.btinternet.com/ s.glover/S.Glover/languagesite/marylise.htm. Mise à jour : le 5 avril 2002.

Hossam El Dine, M. (nd). Apprendre le français. Proverbes. Consulté en novembre 2003 : http://www.geocities.com/zoodesmots/proverbes.html. Mise à jour : (nd).

Leclercq, J.-P. (nd). Le cours de français. Consulté en novembre 2003 : http://www.webzinemaker.com/frandidac. Mise à jour : (nd).

Les Éditions Albert-René (2003). Le site officiel d’Astérix. Consulté en novembre 2003 : http://www.asterix.tm.fr. Mise à jour : (nd).

Moulinsart, H. (nd). TintinTM.com. Consulté en novembre 2003 : www.tintin.com. Mise à jour : (nd).

Paroles.Net (2003). ABC de la chanson francophone. Consulté en novembre 2003 : http://www.paroles.net. Mise à jour : le 19 novembre 2003.

Perrot, T. (nd). Apprendre et pratiquer le français en peinture. Consulté en novembre 2003 : http://peinturefle.free.fr/. Mise à jour : (nd).

Perrot, A. et Perrot, T. (nd). Polar FLE. Apprendre le français avec l’Inspecteur Roger Duflair. Consulté en novembre 2003 : http://www.polarfle.com. Mise à jour : (nd).

Perrot, T., Perrot, A. et Vantilcke, L. (nd). Pratiquer le français avec la phonétique. Consulté en novembre 2003 : http://phonetique.free.fr/indexvir.htm. Mise à jour : (nd).

Petites annonces gratuites. (nd). Document sans titre ?Carambar ?. Consulté en novembre 2003 : http://abracarambar.free.fr. Mise à jour : (nd).

Proverbes-citations (2001). Proverbes et citations. Consulté en novembre 2003 : http://www.proverbes-citations.com/accueil.htm. Mise à jour : le 28 septembre 2003.

Quia (nd). Quia. French. Top 20 activities. Consulté en novembre 2003 : http://www.quia.com/dir/french. Mise à jour : (nd).


Notes

[1En contexte canadien, la locution langue seconde est préférée à celle de langue étrangère étant donné que le français et l’anglais sont les deux langues officielles du pays.

2 Messages

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.