Skip to content

Accueil > Politique linguistique et FLE > DELF/DALF face au TCF : utilité et complémentarité

DELF/DALF face au TCF : utilité et complémentarité

le jeudi 13 janvier 2005, par jean-michel ducrot

Le test de connaissance de français est très régulièrement confondu avec les diplômes du DELF et du DALF, alors qu’il n’est autre qu’un attestation de niveau en français. Nous essaierons de mettre en évidence les spécificités du TCF, des DELF et DALF et du nouveau dispositif qui sera mis en place dès le 1er septembre 2005

Les certifications en langue étrangère sont comparées à tort aux attestations de niveau, et l’on évoque déjà la mise en péril du DELF (diplôme d’études en langue française) et du DALF (diplôme approfondi en langue française) face au TCF (test de connaissance du français).
Les différences sont pourtant notoires, et même si le TCF est demandé par les organismes de formation supérieure et les consulats, notamment pour l’obtention d’un visa long séjour pour études, il ne remplace en rien les DELF et DALF, qui demeurent les seuls diplômes d’état en français langue étrangère, délivrés par le ministère de l’éducation nationale en France.

Les étudiants ont tendance à les confondre pensant obtenir un diplôme lorsqu’ils reçoivent l’attestation du TCF. Or, le TCF fonctionne comme un cliché photographique des compétences linguistiques d’une personne à un moment précis de son existence et valable pour deux ans, à la différence des DELF/DALF qui sont acquis définitivement, et donc sans limitation de validité. Le TCF se définit en conséquence comme un test mesurant la compétence linguistique en français général, et ouvert à tous les publics sans préparation spécifique. L’attestation, une fois reçue, sert à toute personne soucieuse de disposer d’une validation reconnue, soit pour s’inscrire dans une université française, soit pour postuler un emploi dans une entreprise française.
Il aide en outre les autorités consulaires à déterminer le nombre de mois de stage nécessaires en français langue étrangère afin de suivre sans difficulté la formation universitaire voulue. Un certain niveau du TCF (sachant qu’il en existe six différents) peut être exigé par des entreprises françaises, recrutant à l’international.
Néanmoins, les diplômes du DELF et du DALF gardent leurs spécificités, et leur validité plus que jamais.

Le TCF et les DELF/DALF sont liés par des passerelles. Le TCF en effet est l’équivalent des tests d’accès au DELF second degré et au DALF, en fonction des résultats obtenus.
Le candidat au DELF peut se servir du TCF pour se présenter directement aux épreuves du DELF second degré, si il a obtenu le niveau 3 (intermédiaire) et une note minimale de 12/20 aux épreuves complémentaires d’expression orale et écrite. De même, si il a obtenu le niveau 4 (intermédiaire avancé) aux épreuves du TCF, et une note minimale de 16/20 aux épreuves d’expression orale et écrite, dans ce cas, il pourra s’inscrire directement aux épreuves de DALF.
Il s’agit là d’une possibilité encore peu connue des étudiants.

En outre, les DELF/DALF viennent d’être harmonisés(http://www.ciep.fr) sur les six niveaux du Cadre Européen commun de référence. Il s’agit désormais de six diplômes indépendants les uns des autres, sans unités capitalisables, et correspondant aux 6 niveaux du Cadre européen commun de référence pour les langues. Chaque épreuve est désormais constituée d’épreuves évaluant les 4 compétences : compréhension et expression orales, compréhension et expression écrites.
Ce dispositif entrera en fonction dès le 1er septembre 2005, et fera l’objet de formations spécifiques pour accompagner la réforme, auprès des centres d’examens qui mettront en place des procédures de formation et d’habilitation des correcteurs et examinateurs.

Ces Nouveaux DELF/DALF seront plus adéquats, moins lourds au niveau des passations et les diplômes pouvant être obtenus indépendamment et au nombre de six doivent retenir l’attention de nos étudiants étrangers.

Le TCF reste une attestation qui peut permettre une évaluation sommative du niveau d’un étudiant. Mais il ne remplacera jamais les diplômes de DELF et DALF qui certifient de réelles compétences en français.


Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.